Cheminement personnel

Je suis née au Québec le 18 janvier 1940. Capricorne ascendant Capricorne, je suis une femme très « terre à terre », qui a besoin d’obtenir des preuves et de s’appuyer sur des faits tangibles pour croire, comprendre et enseigner.

C’est la raison pour laquelle il m’a fallu plusieurs années et de nombreuses expériences concrètes pour me décider à transmettre les connaissances que j’ai acquises durement, en les mettant moi-même tout d’abord à l’épreuve.

La découverte de mon « don », de ma médiumnité s’est produite entre l’âge de 14 et 18 ans. J’ai alors vécu certains événements qui m’ont littéralement sidérée. Je pouvais m’asseoir à côté d’une personne et « ressentir », de manière toute naturelle, que j’avais quelque chose d’important à lui communiquer. Aussi, je m’empressais de lui livrer le « message » en question. Ainsi, je « jouais à la clairvoyante ». Toutefois, lorsque je me suis rendue compte que ce que je disais se produisait réellement, j’ai arrêté complètement ce « petit jeu ».

Ce n’est que vers l’âge de 35 ans, au cours d’un voyage organisé en Europe, accompagnée de mon mari de l’époque et de ma fille, que j’ai été remise en contact avec mon don de médiumnité. Pour une raison que j’ignore, aussitôt que je suis arrivée en Italie, mon « canal de communication » avec les autres plans s’est ouvert totalement. Dès cet instant, j’ai pu recevoir de multiples renseignements. Par exemple, je me rappelle avoir dit à un homme le contenu textuel d’une lettre qu’il avait reçue mais qu’il n’avait pas encore lue!

À mon retour au Québec, je me suis interrogée sérieusement sur cet étrange phénomène. J’ai commencé alors à faire des recherches pour découvrir pourquoi et comment j’arrivais naturellement à obtenir toute cette information. Je me disais qu’il était impossible que je sois la seule à qui cela pouvait arriver. J’ignorais totalement quelle en était la cause. J’ai cherché à savoir ce qui se passait. Je me croyais en train de devenir « folle ». Je me suis vraiment acharnée à essayer de comprendre, avec mon mental, ce qui m’arrivait. J’avais très peur de perdre le contrôle de ma vie. Je tentais, mais en vain, de donner un sens rationnel à ce qui m’arrivait, à ce que je ressentais intérieurement, à un point tel que je me suis rendue malade et j’ai dû être hospitalisée. Après avoir consulté des professionnels de la santé, je suis repartie sans réponse, ayant comme seule constat que j’étais en bonne santé physique et psychique.

À ma sortie de l’hôpital, alors que je m’approchais de ma voiture, je me rappelle avoir dit ces paroles : « Je lâche. Que ta volonté soit faite! Fais de moi ce que tu veux! » Ce fut mon dernier combat, celui de la foi. J’avais tout fait pour ne pas croire. J’ai vendu ma peau très chère avant de faire confiance, d’accepter de lâcher prise et d’avoir la foi. J’ai lutté de toutes mes forces et avec toute mon énergie pour ne pas perdre le contrôle. Je m’accrochais à mon mental.

Après avoir décidé enfin de lâcher prise et d’élever ma foi, j’ai traversé une période intensive d’enseignement et d’initiation. Pendant plus de cinq ans, durant les équinoxes d’automne et du printemps, mes « guides » ont communiqué avec moi toutes les nuits pour me transmettre des connaissances. Ils m’ont tout enseigné. Par la suite, au cours d’une autre période de plus de cinq ans, ils m’ont initiée personnellement. Ce fut les années les plus difficiles de ma vie! Ils m’ont tout enlevé et mise à nue littéralement. J’ai dû alors vraiment accepter de lâcher prise. Je dois dire que j’ai payé chèrement ce que je sais à présent.

Toutefois, à partir de ce moment-là, ma vie a complètement basculé. Maintenant, je vis une vie heureuse et extraordinaire. Je fais vraiment un travail qui me passionne et j’en suis très reconnaissante. Aujourd’hui, je suis au service des gens. Je leur offre avec plaisir mes talents et mes dons. Je les aide eux aussi à lâcher prise, à oser croire en leurs infinies possibilités, à développer leur foi pour se libérer et découvrir leur mission de vie et d’âme. Je leur transmets des connaissances et de l’enseignement particulier pour qu’ils puissent trouver en eux leurs propres moyens et ressources de s’épanouir et d’être à leur meilleur à tous les niveaux : matériel, physique, mental, émotionnel et spirituel.

 

One Comment

  1. H. dit :

    le meilleur des combats, avoir la foi…cette flamme qui s’allume en nous pour nous guider, galvaniser et donner un sens à notre existence …
    Avec mes amitiés .

Laisser un commentaire



SUIVEZ-NOUS SUR
LES RÉSEAUX SOCIAUX :


X