Pourquoi se faire tant souffrir?

Nous arrive-t-il de nous poser ces questions :

  • Pourquoi vivre autant de souffrances?
  • D’où nous viennent ces maux d’être profonds?
  • D’où proviennent ces sensations d’inutilité?
  • D’où nous viennent ces sensations d’impuissance?
  • Pourquoi je me sens de trop dans ma famille?
  • D’où nous viennent ces sentiments de colère?
  • D’où nous viennent ces peurs d’être abusé?
  • D’où nous viennent ces sentiments de rancune?
  • D’où provient le besoin de se méfier?
  • Qu’ai-je fait pour me sentir si mal dans ma peau?

Tous ces maux d’être physiques, émotionnels, psychologiques, relationnels, nous viennent bien de quelque part, mais d’où exactement?

Nos mémoires cellulaires :

Les émotions, les sentiments, les sensations désagréables que nous ressentons, qui nous poussent à fuir, à attaquer avant même d’être attaqué, à se défendre, à se protéger, à faire semblant, à nier nos propres souffrances proviennent des mémoires d’expériences déjà vécues et qui sont restées imprimées dans nos cellules.

Qu’est-il arrivé pour que de telles mémoires persistent au-delà de ce qui nous est conscient dans cette vie-ci?

Laissez-moi vous raconter à ma façon, d’une manière très imagée, comment ces mémoires se retrouvent dans notre banque de souvenirs.

« Lorsque l’âme prit la décision d’approfondir ses connaissances de la matière et de l’être humain que nous sommes, un conciliabule des Grands Initiés, de ces âmes à la Conscience Universelle se forma. Ensemble ces Grands Initiés décidèrent de construire un véhicule énergétique qui accompagnerait l’humain dans sa descente dans la matière.
« Ce véhicule énergétique doit servir de récipient afin de pouvoir récolter toutes les informations ressenties durant les expériences terrestres », disent-ils.

« L’âme ne doit pas être ralenti dans son évolution.
Elle doit être en mesure de se rappeler de toutes ses expériences afin de pouvoir utiliser des ressources, des talents, des qualités, des dons qu’elle aura développés lors de ces expériences terrestres. Rien ne doit se perdre, tout doit rester imprimé, codé, enregistré. Nous allons créer un ADN, une cellule-souche dans laquelle l’âme pourra aller se référer et utiliser ce qui fait d’elle une âme unique. Son individualité sera ainsi protégée. Aucune autre âme n’aura accès à cette banque de références. Aussi bien les expériences lumineuses que celles venant de l’ombre sont importantes pour l’avancement de l’humanité et de l’ensemble de toutes les familles d’âmes. Ces informations serviront au « TOUT » dans sa puissance sans exception. La générosité de l’âme qui accepte d’expérimenter la matière en se réincarnant sur terre est importante pour l’ensemble des âmes. »

Les Grands Maîtres ascensionnés placèrent, dans ce véhicule énergétique, la cellule-souche appelée ADN. Ils y installèrent un espace où la conscience humaine sentira fortement les sensations de bien-être ou de mal-être lorsqu’une action se manifeste. L’état de cette conscience servira de baromètre, d’indicateur à savoir si l’expérience de l’humain est en accord avec la mission de l’âme ou non. L’état de conscience humaine devint une pièce importante dans la construction de ce véhicule énergétique. En remplacement de la grande luminosité de son corps de lumière, l’humain pourra ainsi se référer aux nombreuses sensations et messages captés par les expériences vécues. En plus de cet état de conscience et de l’ADN, ils mirent en place un mécanisme de fonctionnement qui aviserait les humains des dangers potentiels de faire des erreurs de jugement ou de discernement.

« Ce mécanisme doit être très sensible aux mouvements vibratoires créés par le ressenti et les sentiments-émotions »; décidèrent les Grands Initiés.

« Nous devons pouvoir rester en contact vibratoirement avec l’âme lors de la descente dans la noirceur de la terre et la profondeur de l’être humain. Tout doit être mis en place pour aviser l’humain des conséquences de ses décisions. »

Ce véhicule énergétique fut mis en place afin de garder le contact entre eux, l’âme et la personnalité de l’être humain qui doit faire les expériences pour l’âme et l’ensemble de toutes les âmes appelé aussi : Le Tout, Dieu, Yahvé, Allah, etc.

Lorsque ce véhicule énergétique fut installé, toutes les mémoires de toutes les expériences se retrouvèrent inscrites dans l’ADN de l’humain. Ces souvenirs codés par l’humain devinrent le début de nos souffrances actuelles.

L’humain coda ses expériences à partir de ses interprétations et non selon les attentes de l’âme. L’humain se met à juger très sévèrement ses actions, il se mit à se protéger, à accuser, à se défendre, son mécanisme de fonctionnement lui renvoya une image désagréable de lui et de ses expériences. Il se jugea décevant, inacceptable, coupable, responsable, il se mit en colère contre les humains qui l’avaient soumis à des émotions désagréables et diverses.

L’humain changea ses actions en réactions et devient de plus en plus méfiant, triste, déçu de lui et des autres, etc.

Le fait de se souvenir inconsciemment des conséquences que certaines de nos actions ont provoquées sans en comprendre le véritable sens et les raisons d’avoir vécu de telles expériences, l’humain se servi de ces informations incomplètes pour mettre en fonction son mécanisme de fonctionnement. L’humain, en détournant involontairement certaines informations, mit en action un mécanisme de défense, de protection, d’attaque et il en résulta un dysfonctionnement dans la structure de ce véhicule énergétique installé par les Grands Initiés et par ces âmes à la Conscience Universelle. Ce véhicule énergétique doit servir de récipient, de boîte informatique afin de permettre à l’humain de récolter toutes les informations déjà vécues. Plutôt que d’utiliser ces informations adéquatement, l’humain, par peur de souffrir ou de faire souffrir à nouveau à cause de certains souvenirs malheureux inscrits dans ses mémoires cellulaires, préféra se défendre ou éviter de refaire les mêmes expériences en gardant en lui profondément inscrit au fond de son être la souffrance des blessures de rejet, d’abandon, d’injustice, de trahison.

Le fait de garder la souffrance de ses blessures à l’intérieur de l’être accentue, à chacune de nos incarnations, le degré et l’intensité de nos souffrances. Son amplification involontaire a pour conséquence d’augmenter nos peurs, nos doutes, nos résistances à faire confiance.

Pourquoi se faire tant souffrir?

Pourquoi augmenter la lourdeur que causent nos souffrances?

Nos peurs, nos culpabilités, notre sens exagéré de nos responsabilités ont faussé notre mécanisme de fonctionnement.

La cause de tant de souffrance est très souvent amplifiée par nos pensées et les sentiments que nous entretenons. Le fait d’interpréter à notre façon nos expériences sur la terre et d’oublier le rôle que tient notre âme et le monde de l’invisible, nous nous croyons très souvent seul à se défaire de nos souffrances.

Aujourd’hui, l’être humain peut mieux communiquer avec les âmes qui sont dans l’élévation de la Conscience Unique, avec les Grands Maîtres ascensionnés, avec l’Univers, avec son Soi Profond.

Comment communiquer et pourquoi être en relation avec son âme reste souvent des questions que l’on se pose.

Écrit par Agathe Raymond.

Notre prochain article :

3 Comments

  1. Colombe dit :

    J’ai demandé à mes guides de m’aider d’être de plus en plus en relation avec mon Âme et de rencontrer et communiquer avec ces Âmes qui sont dans l’élévation et je prend le temps de lire ces beaux textes. Une belle réponse !!!a ma demande. Merci !!!!

    Merci aussi de la gratuité de la générosité….

  2. Colombe dit :

    Grand Merci Sylvie et à tous et toutes sur notre chemin de retour à Soi!

Laisser un commentaire




Voir le calendrier des rencontres ressourcement >

avril, 2018

lun

mar

mer

jeu

ven

sam

dim

-

-

-

-

-

-

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

26avr15 h 00 min16 h 00 minRencontre ressourcement - EN DIRECT

SUIVEZ-NOUS SUR
LES RÉSEAUX SOCIAUX :


X